<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=1291325794385781&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">
Les résultats d'admission sont tombés !    Découvre si tu es classé en cliquant ici

A la rencontre des associations étudiantes d'Institut Mines-Télécom Business School

les associations de tem

Lorsque mon journal m’a proposé de faire un reportage sur les associations étudiantes, j’ai sauté sur l’occasion. C’est à Paris Expo, Porte de Versailles, que j’avais fait la connaissance de Léonard, président de l’association Forum des Télécommunications, d'Institut Mines-Télécom Business School, alors qu’il était en pleine campagne de recrutement. « Tu auras le temps ? » m’a demandé Léonard ? Au départ, je n’ai pas compris. Ce n’est qu’une fois que j’ai eu la plaquette alpha et le Yearbook entre les mains (le tout, gracieusement envoyé par Vincent, président de Promo2Tel), que je me suis rendu compte de l’ampleur de la tâche. Ce que je pensais être une sinécure a rapidement pris des allures de marathon… Au programme, une soixantaine d’associations et de clubs partagés par deux écoles, Institut Mines-Télécom Business School et Télécom SudParis.


Je suis donc arrivé lundi matin et, dès la sortie du RER à Evry-Courcouronnes Centre, mon cœur battait la chamade à l’idée de plonger au sein d’un campus « plein de vie » comme me l’avait décrit Léonard. Dès mon arrivée, j’ai été saisi par les allures d’université américaine du campus, en passant à côté d’une répétition mouvementée des pompom girls de Pom’INT. Dans le bâtiment U7 au 5e étage, j’ai frappé à la porte de Promo2Tel pour y rencontrer Alice. L’accueil a été chaleureux et, sans perdre de temps, elle m’a emmené au bar de l’école où Gwendoline, membre du club AbsINThe a demandé : « Tu es le nouveau barman ? ». Après quelques explications, j’ai été convié à assister à la répétition des membres d’Emoty:s, en pleine préparation de la comédie musicale annuelle. A midi, direction la grande salle du foyer, juste à côté du bar, pour une dégustation de pâtes organisée par Cook’It, le club de cuisine du campus. Un délice.

 

Repus, il était hors de question que je m’arrête pour faire une pause. Alors que je m’apprêtais à prendre un petit café au bar, j’ai été intrigué par le son qui sortait de l’une des salles du rez-de-chaussée. En m’approchant, je me suis rendu compte que c’était bien du Jay-Z (« Hard knock life » si ma mémoire est bonne…). J’avoue que je ne sais plus comment cela s’est passé, mais en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, je me suis retrouvé à essayer de suivre les pas d’une chorégraphie bien ficelée, entouré des membres de BStyle débutants et de fans de hip hop confirmés.

association bstyle

Pris dans l’ambiance, je n’ai pas vu le temps passer et c’est en courant que je suis arrivé in extremis chez Minet, l’association qui s’occupe du réseau dans les résidences étudiantes. Petite présentation bien sympathique, avant de faire la connaissance de Florian, président d’INTech, le club de robotique du campus. « On ne gaffe que ce qui doit être gaffé » m’a-t-il expliqué. J’ai eu un peu de mal à comprendre, mettant ceci sur le compte de la séance de hip-hop à laquelle je venais d’assister. A côté de moi, les membres du Club Code décidaient de leur prochaine réunion, tandis que Bricol’INT rangeaient leurs outils dans le meuble qu’ils venaient de monter. La fin de la journée s’est faite dans le calme, avec une interview de la représentante de Shalom, le club chargé de promouvoir la culture juive sur le campus.

Première journée bien remplie. Je me suis couché tôt, non sans avoir jeté un œil à INTimes, la plateforme du journal en ligne de l’école.

Mardi matin, direction le Nihao Club, l’association de culture chinoise de l’INT, en pleine préparation de la soirée du Nouvel An chinois. Dans les couloirs, Adèle Robin, présidente d’Epicurieux, m’a fait signe : « Gaël ! Cet après-midi, n’oublie pas de venir à 14 heures à la grande salle du foyer, à côté du bar ! On reçoit des intervenants de l’Ecole du Vin de Bordeaux pour une dégustation ! ». Amateur de bon vin sans pour autant être un expert, j’ai noté le rendez-vous. Je ne manquerais ça pour rien au monde, même si la séance sera suivie par une rencontre avec Soukaina du Club Finance.
En me dirigeant vers la cantine, aux alentours de midi, quelle ne fut pas ma surprise de découvrir les apprentis-orateurs de l’association Rhétor’INT en plein débat sur la politique de Trump. Plus loin, j’ai croisé un groupe de membres de l’association INTervenir qui n’ont pas manqué de me solliciter pour la récolte de fonds pour l’achat de matériaux utiles à la construction de maisons au Nicaragua. Interpellé par cette noble cause, j’ai mis la main au portefeuille et versé les quelques euros qui me restaient.
L’après-midi s’est déroulée comme prévu, avec la séance œnologique d’Epicurieux et la rencontre de deux représentants du Club Finance.

Sur le chemin du retour, je me suis connecté sur EvryOne (#95.4), la radio étudiante de l’école. Johnny étant décédé depuis quelques jours à peine, j’en ai pris plein les oreilles, avec une émission de qualité animée par Amine.

Mercredi matin, début de journée studieux avec un groupe de parole organisé par IN&act, l’association chargée de lutter contre l’homophobie sur le campus, en pleine préparation de la journée de lutte contre le sexisme. Fin de matinée mouvementé avec Belly Dance, l’association de danse orientale de Institut Mines-Télécom Business School et de Télécom SudParis, à qui je demande, au passage, de ne pas poster de photos de ma prestation sur les réseaux sociaux…. Repas studieux avec Ophélia Prual, présidente d’AIESEC, la plus grande ONG étudiante du monde qui compte 6 pôles permettant à chacun de développer son leadership et de se créer un beau réseau de connexions en France et à l’international. L’après-midi, rencontre avec une équipe de passionnés du Ciné Club en train de décider de la thématique de leur prochain marathon.
A 17 heures, sur les rotules, je n’ai pas trouvé d’excuse pour ne pas assister à l'entraînement de danse modern-jazz de Moov’INT… qui m’a littéralement achevé.


De retour dans le RER D, épuisé, je me suis réveillé à Garges-Sarcelles… J’avais manqué mon arrêt à la Gare du Nord… La vie étudiante, c’est vraiment épuisant !

 

role du bde

Association étudiante : comment choisir la bonne ?
Découvre ton profil associatif