<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=1291325794385781&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">
Les résultats d'admission sont tombés !    Découvre si tu es classé en cliquant ici

Conseils pratiques pour réussir son immersion à l'étranger

IMT-BS_HubSpot_Mock-up-pour-image-vignette-article

L’idée d’aller passer quelques mois à l’étranger dans le cadre des études séduit de nombreux étudiants. Mais il est important d’envisager les choses sous tous les angles, sans oublier l’aspect pratique. Ce livre blanc s’intéresse aux différentes facettes d’un séjour d’études à l’étranger et présente certains points dont on parle rarement, comme le retour au pays notamment. Vous y découvrirez des conseils pratiques pour que votre séjour d’études à l’étranger soit une réussite dont vous serez fier(ère).

Faites vos bagages… C’est parti !

Pourquoi faire ses études à l’étranger ?

Les avantages des études à l’étranger sont nombreux.  En voici un tour d’horizon .

Une amélioration de l’intelligence intrapersonnelle

L’intelligence intrapersonnelle concerne l’aptitude à faire de l’introspection c’est-à-dire à réfléchir sur soi , à identifier ses sentiments, analyser ses pensées, ses comportements et ses émotions. Ces capacités sont directement corrélées à l’intelligence intrapersonnelle qui permet à chaque individu de se comprendre, de comprendre ce qu’il est capable de faire et de constater ses limites et ses faiblesses. En s’exposant à un environnement différent, les étudiants qui partent à l’étranger approfondissent leur intelligence intrapersonnelle et les capacités auxquelles elle est liée. En outre, celles-ci sont peu enseignées au sein d’une école, et se présentent comme des éléments déterminants pour réussir.

Ainsi, les études à l’étranger peuvent vous apporter:

  • Une meilleure confiance en soi
  • Une indépendance accrue
  • Une meilleure autonomie
  • Une soif de curiosité par rapport au monde
  • Une capacité d’adaptation à une nouvelle culture et aux défis auxquels elle est liée

 

De meilleures compétences interpersonnelles

Les compétences interpersonnelles sont liées à l’aptitude à communiquer et à travailler avec d’autres personnes. La complexité du monde allant en s’accentuant, l’aptitude de chacun à communiquer en équipe, à travers plusieurs zones géographiques, plusieurs dimensions d’âge, de culture et de langue, est essentielle.

Les étudiants qui partent à l’étranger pendant leurs études reviennent meilleurs communicants , mais également plus aptes au travail en équipe. Ces compétences sont cruciales sur le lieu de travail: elles font partie intégrante de certains attributs recherchés par les employeurs en quête de talents : le leadership, l’aptitude à travailler en équipe, la communication, la résolution de problèmes, une éthique forte au travail, le sens de l’initiative, les capacités analytiques, la flexibilité, l’adaptabilité et les compétences techniques.

 

« Prenez un nouveau départ et immergez-vous vraiment dans le nouveau pays. Il vous faudra vous comporter un peu différemment, communiquer différemment et être mal à l’aise. C’est si facile si vous n’avez pas besoin de réfléchir… car ce n’est pas ce que nous faisons aux États-Unis. Pensez : « je suis à la place de quelqu’un d’autre. Comment cette personne vit-elle sa vie ? » (Galina Fendikevich, New York Institute of Technology ».

les employeurs sont friands des impacts positifs que vous apportera un séjour à l’étranger. Partir pour quelques semaines, quelques mois ou plusieurs semestres, vous avez tout à y gagner !


matese-fields-233175-unsplash


IMT-BS

L’international: une étape obligatoire à Institut Mines-Télécom Business School

Dans le contexte actuel de mondialisation, un manager se doit nécessairement d'être en mesure de travailler à l'international. Dans cette optique, tous les étudiants de IMT-BS doivent avoir justifié d'une expérience de vie à l'étranger pour l'obtention de leur diplôme.

À la fin de son parcours dans le programme Grande École d’ Institut Mines-Télécom Business School, chaque étudiant devra avoir justifié d’une réelle compétence internationale. Pour valider cette obligation, l’étudiant aura le choix entre plusieurs voies :

  • Suivre une session universitaire à l’étranger, dans le cadre des échanges académiques : l’intégration de ces cursus se fait sur la base d’une procédure de candidature et de sélection précisée le moment venu aux étudiants par le service international de l’école. Dans ce cas de figure, la validation de l’obligation internationale intervient après remise au service international, par l’étudiant, du relevé de notes officiel obtenu dans l’université d’accueil, du rapport de fin de séjour et de l’attestation de promotion d’ IMT-BS dûment signée par le coordinateur de l’université d’accueil, des justificatifs de séjours, billets…
  • Effectuer le 2e semestre de la 2e année en programme délocalisé à Virginia Tech ou UQAM
  • Effectuer à l'étranger une (ou des) obligation(s) prévue(s) dans le cadre d’un stage long et/ou d’une expérience à caractère professionnel. Celle-ci sera alors comptabilisée au réel du nombre de mois passés et devra être complétée jusqu’à concurrence de 6 mois.
  • Effectuer un/des séjour(s) dans une école de langue et/ou dans un programme « Summer School ». Ce séjour sera alors comptabilisé au réel du nombre de mois passés et devra être complété jusqu’à concurrence de 6 mois.

Il est également possible d’effectuer une mission humanitaire à l’étranger dans le cadre des activités associatives du campus ; celle-ci sera alors comptabilisée au réel du nombre de mois passés et devra être complétée jusqu’à concurrence de 6 mois.


Toute validation de l’obligation internationale, quelles qu’en soient les modalités, est soumise à l’accord préalable de la DRDI, Service International de l’école, ainsi qu’au respect du délai de remise des dossiers. 

logo IMT-BS


 

Etudier à l’étranger : comment choisir la meilleure destination ?

Il y a tant de destinations possibles! La surabondance de choix peut parfois même entraîner la confusion.

Commençons par des considérations d’ordre pratique, afin de réduire la liste de destinations possibles. Ainsi, les questions que vous pouvez vous poser sont les suivantes :

  • Préférez-vous vivre et étudier dans une grande ville ou en zone rurale ?
  • Souhaitez-vous être dans un endroit où vous pourrez parler le français ? Ou, au contraire, vous sentez-vous capable de vous immerger complètement dans un pays dont la langue n’est pas la vôtre ?
  • Est-ce important pour vous d’être géographiquement situé(e) dans un lieu à partir duquel vous pourrez voyager facilement d’un endroit à l’autre ?

Si vous avez répondu à ces questions, vous avez maintenant une meilleure idée du type de destination qui vous correspond. Il ne vous reste plus qu’à la trouver !

nicola-nuttall-721063-unsplash

 

Les 10 meilleures destinations pour faire ses études en 2019

Sur la base d’études et d’enquêtes, nous avons défini une liste des 10 meilleures destinations pour faire ses études en 2019. Cette liste est basée sur plusieurs facteurs, dont l’expérience d’une nouvelle culture, l’ambition, le facteur « aventure », la possibilité de faire des rencontres et d’étendre son réseau professionnel, l’accès à une meilleure qualité d’enseignement, le coût des études et les démarches logistiques et administratives.

 

1. La Nouvelle-Zélande

Qui l’eût cru ? La Nouvelle-Zélande arrive en pole position des destinations préférées des étudiants en 2019. Les kiwis ont peut-être quelque chose à voir avec leur choix!? Ce qui est sûr, c’est que les paysages naturels époustouflants, l’abondance de sports extrêmes et de sentiers panoramiques rendus célèbres par la trilogie du Seigneur des Anneaux en sont également responsables. La Nouvelle-Zélande offre une formation de haut niveau, avec huit universités faisant partie des meilleures au monde. Elle mérite sa première place !

 

2. Singapour

Singapour est une ville de petite taille dans laquelle les domaines de l’éducation et de la recherche occupent une place prépondérante. Au cours des dernières décennies, elle s’est hissée au premier rang mondial en matière de recherche et d’innovation. Les universités à Singapour gagnent en reconnaissance, les deux principales faisant partie des 15 meilleures universités au monde, démontrant l’excellence du système éducatif, la qualité de vie élevée et la variété des communautés étudiantes.

 

3. L’Espagne

L’Espagne fait partie du choix de nombreux Français souhaitant faire leurs études à l’étranger. Le coût de la vie y est relativement peu élevé et le système d’éducation bon. Elle compte plus de 70 universités, vous laissant l’embarras du choix pour poursuivre vos études. Et lorsque vous ne serez pas en cours, vous profiterez de ses paysages et de sa culture. Les tapas, les œuvres de Picasso et de Gaudi, le Real Madrid, le stade national de Barcelone… comment y résister ?

 

4. La Thaïlande

La Thaïlande, connue comme lieu de vacances idéal, pourrait devenir votre prochaine destination d’études. Éducation, culture et aventure, la Thaïlande a bien plus à offrir que des plages et des complexes hôteliers. Tout en étudiant, vous pourrez profiter des scènes pittoresques des marchés flottants, des temples et autres magnifiques palais. Le coût de la vie  est très faible, la nourriture délicieuse et le climat exceptionnel. La Thaïlande abrite également des individus d’une générosité sans limites… c’est pour cette même raison qu’elle est connue comme « le pays du sourire ».

 

5. Le Canada

Le Canada fait partie des pays les plus éduqués au monde. Il regroupe fièrement les meilleures universités et la qualité de son enseignement est reconnue à travers le monde entier. À l’extérieur des amphis, les étudiants se laissent séduire par la beauté des chutes du Niagara, partent en randonnée dans l’un des nombreux parcs nationaux, à la recherche d’ours polaires... Le Canada est connu pour sa diversité et ses valeurs inclusives. Partir faire ses études Canada est à la portée de tout le monde, notamment en raison du fait qu’il est très facile de s’adapter au niveau de vie de ses habitants.

 

6. Le Mexique

Le Mexique est et a toujours été un grand favori des expatriés… et pour cause ! Le pays offre un superbe climat et le coût de la vie y est très peu élevé. En outre, ses habitants sont très accueillants. Un endroit idéal, donc, pour étudier et pour vivre. Le patrimoine culturel et artistique y est très riche avec, en dehors des villes, 35 sites inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO, une multitude de montagnes à parcourir en trek, de nombreuses plages à découvrir et des forêts tropicales à explorer.

 

7. Le Costa Rica

Terre de paysages sauvages et de sports extrêmes, le Costa Rica est apprécié par les amateurs d’aventure et ceux qui privilégient les relations personnelles. Le Costa Rica est un pays dynamique, abritant une population fière et pacifique. Il est connu pour être l’un des pays dans lequel les habitants sont les plus heureux au monde. L’attitude, la « Pura Vida » symbolise la recherche des Costariciens d’une vie différente. Le pays compte plus de 60 universités et fait preuve d’un niveau élevé d’éducation. Le coût de la vie y est abordable. À tout point de vue, le Costa Rica est un très bon choix de destination pour obtenir un diplôme.

 

8. Les Pays-Bas

Les Pays-Bas obtiennent un bon classement quant à la qualité de l’enseignement, avec huit universités dans le top 100 mondial. La variété des programmes universitaires, enseignés en anglais, est également très vaste et le style d’enseignement interactif est centré sur l’étudiant, l’incitant à développer des compétences pour la vie. De nombreux étudiants internationaux choisissent d’étudier aux Pays-Bas, la communauté internationale y étant très diversifiée. De nombreux diplômés choisissent de rester dans le pays une fois leur diplôme en poche. Outre la beauté des paysages, les festivals, les tulipes, Rembrandt et Van Gogh, le style de vie hollandais y est probablement pour quelque chose…

 

9. La Suisse

Si l’on en croit les données, les Suisses se disent les  citoyens les plus heureux au monde. La Suisse a beaucoup à offrir. La qualité de l’enseignement y est très élevée et, chose assez inhabituelle pour un petit pays, il compte deux des universités les mieux cotées au monde. En Suisse, pendant les cours, on valorise la pensée critique, l’apprentissage interactif et les débats. Des éléments qui permettront de développer, chez les étudiants qui choisissent la Suisse, les compétences qui les mèneront loin dans leur carrière. Et pendant les pauses, les pistes de ski ne sont jamais très loin…

 

10. L’Australie

Le pays des kangourous, des koalas et de la Vegemite conclut notre liste des 10 destinations pour faire ses études en 2019. En Australie, six universités entrent dans le Top 100 mondial. Les étudiants ont une vie bien remplie en dehors des cours. Outre l’attrait de certaines grandes villes comme Sydney, Melbourne ou Brisbane, l’Australie est remplie de zones géographiques d’une diversité étonnante, des forêts tropicales au désert montagneux et autres écosystèmes sous-marins. Un pays à privilégier pour ceux et celles qui aiment l’aventure !


logo IMT-BS

 

Les programmes de mobilité internationale de Institut Mines-Télécom Business School

 

Mobilité académique

Les étudiants de 2e et 3e année du programme Grande École ont la possibilité d’effectuer un séjour d’études à l’international, pour un semestre ou une année académique.

 

Doubles diplômes

Institut Mines-Télécom Business School offre la possibilité aux étudiants du Programme Grande École d’étudier à l’étranger grâce aux accords de doubles-diplômes, en partenariat avec des établissements renommés:

  • Pontifical Catholic University of Rio de Janeiro (PUC RIO) (Brésil)
  • Korea Advanced Institute of Science and Technology, Daejeon (KAIST)
  • Université du Québec à Montréal (ESG UQAM) au Canada
  • Asian Institute of Technology (AIT) (Thaïlande)

 

Programmes délocalisés

Institut Mines-Télécom Business School mène une politique d’implantation à l’étranger en partenariat avec :

  • Virginia Tech University aux Etats-Unis
  • Université du Québec à Montréal (ESG UQAM) au Canada
  • Institute of Technology de Dublin (DIT) en Irlande

logo IMT-BS




jeshoots-com-227882-unsplash

Étudier à l’étranger : un avant-goût du nomadisme digital

La culture du travail est, aujourd’hui, bien différente de ce qu’elle était il y a dix ans : avec un simple ordinateur portable et une connexion Internet, il est possible de travailler n’importe où dans le monde et n’importe quand. Ceux et celles que l’on appelle nomades digitaux font fi des environnements de travail traditionnels et optent pour un mode de vie plus libre : vivre, voyager et travailler partout dans le monde. Pour plus d’informations sur le sujet, nous vous conseillons de vous rendre sur le site Votre Tour du Monde en cliquant ici.

Discrètement, un nouveau genre d’individus se préparent dans les salles de classe à travers le monde. Lorsqu’ils arriveront sur le marché du travail, ceux que l’on appelle les “nomades digitaux” seront considérés comme une nouvelle forme de travailleurs capables de travailler où bon leur semble.

Un million d’étudiants internationaux arrivent chaque année pour étudier aux Etats-Unis. Bon nombre d’entre eux prennent goût au pays et restent après avoir obtenu leur diplôme. Ce phénomène n’est pas propre aux États-Unis, les étudiants se dirigeant aux quatre coins du monde pour y étudier et pour y vivre.

Le style de vie des nomades digitaux est souvent idéalisé. On les imagine avec un ordinateur portable sur une plage de Thaïlande… La réalité est qu’ils sont nombreux à travailler dans un environnement exotique, avec néanmoins des horaires plus exigeants que ceux que nous connaissons dans les entreprises. Les nomades digitaux travaillent pour une société à distance ou en freelance et nombre d’entre eux sont liés à des projets auxquels ils sont amenés à contribuer. Ces travailleurs d’un nouveau genre choisissent d’intégrer les voyages et la mobilité dans leur style de vie. Ils sont, en quelque sorte, des entrepreneurs capables de gérer leur entreprise sans avoir à rencontrer leurs clients, leurs fournisseurs, leurs employés, leurs banquiers ou leurs représentants. Le succès de plateformes de travail comme Upwork a contribué à alimenter le désir des jeunes femmes  et hommes et de sortir des frontières de leur pays, pour voyager et travailler en même temps.

L’avenir des étudiants d’aujourd’hui repose largement sur la technologie; la culture au travail évolue, l’intelligence artificielle supprimant des emplois et en créant de nouveaux. Partir étudier à l’étranger peut être, pour beaucoup, le premier pas vers le nomadisme digital. Cette opportunité leur offre la possibilité d’apprivoiser le monde et de s’essayer à une vie différente de celle qu’ont connue leurs parents, pour devenir peut-être les prochains nomades digitaux.

 

sean-kong-491810-unsplash

 


logo IMT-BS

Se préparer pour l’étranger: les recommandations d' Institut Mines-Télécom Business School

La mobilité académique n’est pas un séjour linguistique : l’étudiant(e) doit maîtriser la langue
d’enseignement de l’université partenaire.

Une mobilité académique à l’international, c’est lorsqu’un étudiant part valider une partie de ses études à l’étranger, tout en restant rattaché à IMT-BS. Un séjour académique à l’international est une obligation internationale de l’école, et sans aucun doute un atout pour  votre parcours universitaire et votre carrière professionnelle.

Cette expérience améliorera vos compétences linguistiques et interculturelles.
C'est un véritable projet d'études qui doit être préparé au moins une année à l'avance.
La mobilité vous permettra d'élargir vos horizons, de vous confronter à un nouvel environnement et d'aborder votre discipline sous un angle différent.

Conditions

  • Maîtrise de langue étrangère
  • À partir de la L2 (L1 validée)
  • Être inscrit à IMT-BS

Afin de bien élaborer votre projet de mobilité internationale, vous pouvez:

  • Accéder au réseau institutionnel Google Maps et aux liens vers les sites Internet des
    institutions partenaires ou portail de recherche des possibilités d’échange
  • Rencontrer un enseignant-coordinateur qui vous guidera dans vos choix pédagogiques et géographiques
  • Vous renseigner à la Direction des Relations et du Développement
    International. 

L'école accompagne et conseille dans la mise en œuvre de votre projet, notamment en ce qui concerne les aspects administratifs, pratiques et financiers.

logo IMT-BS


 

Le blues du retour : on en parle ?

La grande majorité des étudiants qui partent faire leurs études à l’étranger sont ravis de leur expérience..on parle souvent de l’impératif de s’adapter lors d’un séjour d’études à l’étranger, mais peu de personnes évoquent le retour au pays. Soyez pleinement conscient du fait que revenir peut être aussi difficile que de quitter ses amis et sa famille au départ. Certains parlent de choc culturel inversé.

Le choc culturel inversé peut être source d’anxiété, en particulier chez les étudiants qui sentent que leur expérience à l’étranger les a changés, mais que leur famille et leurs amis s’attendent naturellement à ce qu’ils soient la même personne qu’avant leur départ. Cela peut également engendrer un sentiment de culpabilité, car même s’ils sont de retour, ils risquent de se sentir étrangers eux-mêmes et solitaires.

Le choc culturel inversé peut prendre différentes formes.. Lorsqu’on est loin de chez soi, on a tendance à idéaliser ce qui s’y passe. Mais la vie suit son cours, pendant que vous passez du temps à l’étranger pour vos études . Les réseaux sociaux rendent le suivi plus facile, mais le fait de « décrocher » par rapport aux relations familiales et amicales pose parfois problème. Il n’est pas rare de voir certains étudiants avouer leur déception quant au manque d’intérêt des autres (familles et amis) par rapport à leur expérience à l’international.

Le choc culturel inversé n’est pas une fatalité!IL est possible de le surmonter très simplement, mais il est important d’en être être conscient.



Conseils et astuces pratiques pour un séjour réussi

  • Le pays dans lequel vous partez nécessite-t-il des démarches administratives particulières ? Passeport, visa… assurez-vous de vous en occuper en amont, certains documents nécessitant du temps pour être préparés.
  • Sur le site de France Diplomatie, vous trouverez de précieux conseils aux voyageurs, autant sur des éléments liés à votre propre sécurité qu’en matière de vaccins et préoccupations d’ordre pratique.
  • Faites une copie des adresses à l’étranger (école, logement etc.) et des itinéraires que vous emprunterez et communiquez-la à votre famille ou à vos proches afin de pouvoir être contacté(e) en cas d’urgence.
  • Assurez-vous d’avoir une assurance qui vous couvrira en cas d’urgence médicale à l’étranger et qui prendra en charge votre rapatriement si nécessaire.
  • Essayez de vous familiariser avec la législation locale. Dans certains pays, il est préférable de connaître un minimum de lois en vigueur, surtout si vous prévoyez d’y rester pendant quelques mois.
  • Quel que soit le mode de transport choisi, réservez-le le plus longtemps possible à l’avance. En avion, en train ou en bateau, le transport jusqu’au pays d’accueil est souvent moins cher s’il est réservé à l’avance.
  • Avant votre départ, prenez le temps d’apprendre sur le pays vers lequel vous vous dirigez. Des guides de voyage aux blogs en ligne, faites vos recherches et informez-vous !
  • Avant de partir, informez-vous sur le contenu et l’organisation des cours que vous serez amené(e) à suivre. Dans certains pays, les débats et les discussions prévalent par rapport aux cours magistraux. Ceci vous permettra de ne pas être déstabilisé(e) une fois sur place.
  • Par le biais des réseaux sociaux, essayez de prendre contact avec vos futurs camarades, c’est-à-dire les étudiants qui seront à vos côtés pendant votre séjour.
  • Faites le point sur les différents types de logements proposés. Dans certains cas, il est possible de choisir entre un logement sur le campus, une colocation, un appartement privé, une chambre chez l’habitant… Il vous faudra choisir la solution qui vous convient le mieux. N’hésitez pas à surfer sur les forums et à contacter les étudiants sur place par le biais des réseaux sociaux pour obtenir des conseils utiles.

 

Une fois sur place

  • Si possible, prévoyez une arrivée quelques jours à l’avance, afin de visiter les lieux et de vous familiariser avec votre nouvel environnement. Le maître mot est « exploration »…
  • Dès le premier jour dans votre nouvel établissement, faites-vous connaître des professeurs. Dans certains pays, comme au Royaume-Uni et aux États-Unis par exemple, les professeurs sont accessibles et apprécient un face-à-face afin de mieux vous connaître.
  • Votre apprentissage se fera en continu : c’est l’occasion de tenir un journal de bord en y incluant vos observations, vos questions, vos remarques.
  • Participez aux associations sportives et culturelles afin de vous mêler à la vie du campus et de vous faire des amis avec lesquels vous aurez des affinités. Ceci facilitera grandement votre intégration.

logo IMT-BS

Les universités partenaires d’ Institut Mines-Télécom Business School: une cartographie

Institut Mines-Télécom Business School dispose d’un réseau de plus de 120 universités étrangères partenaires. Découvrez notre réseau de partenaires institutionnels en cliquant ici. Implantées à travers le monde entier, elles peuvent accueillir en échange académique les étudiants de leurs différents programmes. Pour en savoir plus, cliquez ici.

 logo IMT-BS


 pourquoi faire une partie de ses études à l'étranger

Mes premiers jours en école de commerce S01E03
Testez vos connaissances dans le digital