<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=1291325794385781&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">

Quel type de candidats les écoles de commerce recherchent-elles ?

Quel type de candidats les écoles de commerce recherchent-elles

S’il n’existe pas de profil type de candidat dans les établissements d’enseignement supérieur, certains éléments contribuent à augmenter les chances d’admissibilité. L’entretien de motivation revêt une importance particulière, puisqu’il permet de mettre à nu les candidats et de découvrir leur personnalité. Lors de cet entretien, quels sont les facteurs qui impactent positivement le jury ? Au-delà des performances académiques, quels sont les petits plus qui permettent à certains candidats de tirer leur épingle du jeu ? A quoi les écoles de commerce sont-elles sensibles ? Nous faisons le point.

 

Compétences non techniques : leadership, travail en équipe et communication

Les compétences dites « non techniques » sont  importantes dans les processus d’évaluation des candidats. Les écoles cherchent à déceler, chez ces derniers, l’émergence de compétences en leadership, l’intégrité, l’humilité, un bon état d’esprit, des compétences de travail en équipe et des facultés de communication.



Des objectifs clairs et la volonté de contribuer à la vie de l’établissement

Lors de l’entretien, la question : « pourquoi avez-vous choisi notre établissement ? » est courante. Le jury a besoin d’en savoir plus sur l’histoire personnelle de chaque candidat et veut s’assurer que ce dernier est prêt à intégrer l’école, que ses attentes correspondent à ce que l’établissement peut offrir. Cette question est une façon de tester la de maturité, la  confiance en soi des postulants.

Le candidat idéal a pris le temps de se renseigner : il possède des informations détaillées sur l’établissement, les cours, les cursus, les échanges, les diplômes, les associations… Il a discuté avec d’autres étudiants, peut-être avec des professeurs. En d’autres termes, il est informé parce qu’il s’intéresse à l’école et souhaite s’investir pleinement dès le premier jour de sa scolarité.

 

Une capacité d’adaptation

Lors de l’oral de motivation, le candidat, enthousiaste, prouve qu’il comprend les attentes du jury et ne cache pas sa motivation à intégrer l’établissement. Armé d’informations concrètes, il rassure le jury quant à ses intentions et fait preuve d’une capacité d’adaptation. Par exemple, si une partie des études doit se faire à l’étranger, le candidat idéal évoque certains traits de personnalité ou des expériences prouvant qu’il est tout à fait capable de mener cette mission à bien.

La capacité d’adaptation des jeunes peut être testée par le biais de la question : « qu’apporterez-vous à notre école ? ». Elle permet au jury de vérifier que le candidat s’est réellement projeté dans les études supérieures et qu’il a conscience d’éventuelles difficultés à surmonter. La capacité d’adaptation des candidats est un élément rassurant pour les écoles de commerce qui ont besoin d’obtenir des garanties sur la suite de leur parcours.



« Soyez vous-même, les autres sont déjà pris ». Cette citation d’Oscar Wilde résume bien ce que les établissements d’enseignement supérieur recherchent avant tout chez les candidats : de la sincérité et de l’authenticité. Mais au-delà de cela, des candidats qui s’intègreront facilement et participeront à la vie de leur établissement.

 

1 (2)

 

 

Dans la peau d'un examinateur
Les nouvelles compétences à l'horizon 2022