<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=1291325794385781&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">
Les résultats d'admission sont tombés !    Découvre si tu es classé en cliquant ici

Les nouvelles compétences à l'horizon 2022

Compétences en entreprise 2025

Les études récentes indiquent que les générations qui ne sont pas encore sur le marché de l’emploi connaîtront, au cours de leur carrière professionnelle, cinq métiers différents. De son côté, le Forum Économique Mondial présente, dans un rapport intitulé The Future of Jobs 2018, les compétences dont les acteurs de demain devront impérativement se doter pour optimiser leur employabilité dès 2022. Que sont ces compétences ? Pourquoi sont-elles importantes pour les entreprises ? Comment les établissements d’enseignement supérieur les développent-ils chez leurs étudiants ?

 

Quelles compétences faut-il pour progresser dans le monde digital ?

Les études et le rapport du Forum Économique Mondial ne laissent aucun doute sur ce point : les soft skills occupent une place de plus en plus importante au sein du portefeuille de compétences des managers de demain.

De son côté, dans une chronique publiée dans le Harvard Business Review en 2017, Jean Pralong, Professeur de gestion des ressources humaines à l’EM Normandie parle de « compétence à s’orienter », clé de l’employabilité de demain, et de « levier utile ». La compétence à s’orienter permet aux individus d’avancer et de gérer efficacement les transitions professionnelles. Elle est l’élément qui différencie le niveau de réussite de plusieurs individus à diplôme égal.

 

L’acquisition de compétences commence par les soft skills

Les « hard skills » sont les compétences acquises tout au long de l’éducation, des programmes de formation et, pour les personnes dans la vie active, sur le lieu de travail. Ces compétences quantifiables sont relativement faciles à définir et à mesurer. Les soft skills, compétences interpersonnelles, sont plus difficiles à mesurer. Elles incluent les compétences de communication, d’écoute, l’empathie. Elles relèvent  de chaque individu, de sa personnalité, de sa capacité de communication au travail. Ces compétences caractérisent la manière dont une personne interagit dans ses relations avec les autres.

Elles sont sont transférables et s’adaptent à tout poste, quel que soit le niveau hiérarchique et quel que soit le service concerné.

Les soft skills s’acquièrent avec le  temps.

 

Les principales soft skills dont les entreprises ont (et auront) besoin

Les soft skills à développer en priorité, d’après le rapport du Forum Économique Mondial,  sont :

  • L’adaptabilité
  • La communication
  • Le sens de l’organisation
  • L’empathie
  • La créativité
  • Le sens du collectif

Un individu qui utilise son intelligence émotionnelle, son sens de l’empathie, son écoute, sa capacité à travailler en collaboration avec les autres aura, lorsqu’il sera sur le marché de l’emploi, plus de chances à décrocher le poste qu’il convoite. Si elles sont mises au service de l’innovation technologique, ces compétences représenteront une valeur ajoutée très intéressante aux yeux des entreprises.

 

Les soft skills s’acquièrent avant l’entrée sur le marché du travail

La transformation numérique entraîne un manque de plus en plus marqué de compétences spécifiques dans les entreprises.  Pour répondre aux exigences des emplois de demain, les établissements d’enseignement supérieur développent la capacité de leurs étudiants à progresser dans un environnement de plus en plus digitalisé, dans lequel les soft skills ont une place de choix.

Dans le rapport The Future of Jobs 2018, le Forum Économique Mondial indique que la réflexion critique, la créativité, l’empathie et la capacité à résoudre des problèmes font partie des compétences que les étudiants doivent développer. Ces compétences transversales occupent une proportion croissante des besoins en formation dans les entreprises, pour lesquelles il est impératif de conserver une main d’œuvre opérationnelle, dont les compétences répondent à leurs besoins actuels et futurs.

Les observateurs sont convaincus que les talents de demain ont intérêt à se spécialiser dans les métiers et les compétences générales qui ne peuvent pas être assurés par des robots. Le rapport Humanizing Learning de Udemy (plateforme d’apprentissage en ligne) indique également que les entreprises qui misent sur des caractéristiques liées au facteur humain, comme la collaboration par exemple, sauront tirer leur épingle du jeu.

 

Enseignement supérieur et acquisition de nouvelles compétences

Les écoles de management intègrent les soft skills à leurs enseignements et moyens pédagogiques. Institut Mines-Télécom Business School propose par exemple une Semaine Internationale pour ses apprentis. Ce programme offre aux étudiants en troisième année de Programme Grande Ecole en apprentissage, un éclairage nouveau et complémentaire à la pédagogie par projets pratiquée au sein de l’école. Il permet aux étudiants d’acquérir les soft skills indispensables que sont l’agilité intellectuelle et relationnelle (cliquez ici pour en savoir plus).

Les écoles d’ingénieurs ont également franchi le pas afin de favoriser l’employabilité de leurs diplômés. Mines ParisTech, par exemple, présente aujourd’hui une maquette de son cursus ingénieur qui intègre l’acquisition des soft skills et des compétences linguistiques, créatives et artistiques.

 

Les écoles de commerce ont compris l’importance des soft skills dans leurs programmes. Cours de leadership et de développement personnel, accompagnement personnalisé tout au long du parcours coaching et tutorat... Les pédagogies innovantes s’inspirent du monde du design et engagent l’imagination des étudiants, au même titre que leur intuition, les invitant à utiliser ces compétences fondamentales qui viennent s’ajouter à celles acquises tout au long de leur scolarité (apprentissage, acquisition des connaissances, mémorisation).

 

CTA-LB#2

 

 

Quel type de candidats les écoles de commerce recherchent-elles ?
Gérer les concours : toutes ces choses (affreusement) normales